Alyah, de Juifs à Hébreux
« Des Hébreux d’origine juive »

Antoine Mercier

Antoine Mercier est journaliste. Il fut pendant une quinzaine d’années l’animateur de la tranche d’information de la mi-journée sur France Culture. Il est un collaborateur régulier des sites Akadem et Manitou-l’Hébreu. Il est l’auteur de plusieurs d’ouvrages sur des sujets d’actualité et d’études sur la pensée juive.

Il s’intéresse aujourd’hui à l’évolution du monde juif et en particulier à son passage progressif de la diaspora vers l’Etat d’Israël. En 2019, il a réalisé un documentaire sur l’Alyah des Juifs de France intitulé « Alyah, de Juifs à Hébreux ».

Ce site est le prolongement de ce travail.

Bibliographie 

  • Les braises incandescentes (2012-2016), Lichma

  • Manifeste pour sortir du mal-être au travail (2012) Déclée de Brouwer.

  • Regards sur la crise (2009), Hermann 

  • Un train parmi tant d’autres (2008), Cherche-Midi

  • Convoi 6, (2005), Cherche-Midi

  • Les mille jours ou La marche éternelle d’Ajari, (1996) documentaire (co-auteur)

En préparation

  • Aux racines métaphysiques de l’antisémitisme avec le Rav Raphaël Sadin

  • Les braises incandescentes” tome 3 sur le livre du Lévitique avec Simon Hazan. 

Dans quelques années, et pour la première fois depuis plus de 2000 ans, la majorité de la population juive mondiale vivra en Israël. Le centre de gravité de la vie juive et du judaïsme bascule sous nos yeux de la diaspora vers la terre d’Israël. 

Quelles sont les implications de cette sortie d’Exil pour les individus et pour la société qui se construit depuis un peu plus de 70 ans ? Quelles sont les conséquences de ce bouleversement sur la manière de percevoir leur judéité et leur rapport au judaïsme ? Quelles modifications le rassemblement du peuple Juif sur sa terre entraîne-t-il dans son interaction avec les autres Nations ? 

Ce site internet et le documentaire « de Juifs à Hébreux », (tourné en Israël en mars et avril 2019) visent à répondre à ces grandes questions à travers les témoignages individuels d’une vingtaine de personnes venues de tous horizons et représentant les grandes tendances de l’Alya française depuis 50 ans. Des femmes et des hommes témoignent de leur traversée singulière. Ils racontent leur vie d’avant l’Alya, leur décision de partir, leurs impressions à l’arrivée puis leur intégration progressive et plus ou moins difficile au sein de la nation israélienne. 

Ils expriment le sentiment d’être revenus à la maison, d’être « chez soi », de vivre pleinement leur identité et d’avoir repris « le train de l’histoire » en participant à la construction d’une société en pleine effervescence. S’ils n’en discernent généralement pas le devenir, ils se disent portés par un collectif à la fois rude et familier qui les entraîne plus qu’il ne le dirige. Chacun semble trouver un sens personnel à son existence du fait de son appartenance à l’ensemble même si toutes les perspectives d’évolutions restent ouvertes. Le navire est en route, parfois à grande vitesse, vers des horizons non encore définis. 

Le film repose sur un montage d’interviews et de séquences de vie quotidienne. Il s’articule autour de grands thèmes : Origine, motivation de l’Alya, conditions de la prise décision, premières impressions, sentiment nouveau d’appartenance, retour dans l’histoire, apprentissage de la langue, rapport au judaïsme, mutation identitaire (de Juif à Hébreu), vision de l’avenir. Tous ces thèmes sont traités à partir de récits vécus, d’anecdotes et de perceptions intimes formant un tableau impressionniste coloré et vivant. Deux rabbins donnent à l’ensemble un éclairage plus global. 


Vous retrouverez sur ce site l’intégralité de ces entretiens filmés.


L’objectif premier de ce travail est de rendre visible et papable une mutation dont ni les Israéliens ni les Juifs vivant en France n’ont forcément conscience. Il cherche à informer non seulement les personnes potentiellement concernées par cette question de l’Alya mais aussi un public plus large qui se sent concerné par la transformation en cours du rapport des Juifs au reste du monde. 
De communautés dispersées en exil, un peuple se rassemble pour construire une nouvelle Nation qui ne se veut pas seulement « un pays de plus », replié sur ses fondamentaux, mais le lieu d’un rayonnement universel de sa particularité.